Selon les traditions anciennes et la vision chamanique, l’être humain fait partie de la grande Toile invisible, dont les fils relient toutes choses entre elles pour former l’Univers. Or, dans notre civilisation, la rationalisation a rompu cette relation et l’homme est coupé de son sens profond. La pratique des rites chamaniques recrée les liens entre les hommes et la Nature, permet de nouveau cet échange que nous avons perdu, et que nous aimerions intuitivement retrouver pour nous sentir en harmonie avec nous-mêmes et le Grand Tout.

(tiré du site de l'école Nature-Conscience-Chamanisme)

dimanche 14 janvier 2018

S'incarner



Je reprends aujourd'hui le chemin de mon clavier (on ne dit pas prendre sa plume, là, si ?) pour partager de l'information reçue en channelling, et pour ouvrir des possibles. C'est drôle d'écrire sur ce site, sans avoir la moindre idée de ceux qui vont le lire… Lecteur en tout cas, qui que tu sois, je suis heureuse de te parler à toi, de ces expériences de vie, de ce cheminement joyeux et plein qui est le mien.

J'ai passé ma journée d'hier en atelier-enseignement sur les Êtres et Guides de Lumière avec Anne Detilleux. À chacun de recevoir un tel titre en fonction de ce qu'il est. Mais je crois fort à la présence de mon Ange Gardien depuis longtemps, et des Guides autour de moi également. Passer une journée à mieux comprendre ce qu'ils veulent, à apprendre à recevoir leurs messages, à se donner comme canal pour un autre, et repartir avec son petit message personnalisé sont des moments forts quand on est en chemin et en recherche.

La question de l'incarnation s'est posée.
Elle fait partie du message que j'ai reçu.
J'ai envie de la partager avec vous.

Quand je suis venue au monde, je n'ai pas été prise dans les bras chaleureux de ma mère, je n'ai pas eu l'occasion de tisser ce lien fondamental des premières heures. Je suis restée seule bien trop longtemps dans mon berceau, probablement très effrayée. Et dans mes premières années, ma mère et moi n'avons pas réussi à nous comprendre, à nous trouver, à être ensemble.
Ce début de vie marque fort ma personnalité. Même si je suis persuadée que je n'avais pas choisi tout cela par hasard, et que mon projet d'Âme pour cette vie marque aussi fort cette personnalité. Pendant des années, j'ai évité à tout prix d'être "ici et maintenant", présente à ce qui se vivait autour de moi. Je passais mon temps à m'échapper dans ma tête, soit vers le passé, soit vers le futur, soit vers l'imaginaire… Partout sauf dans ce Présent dont je ne savais quoi faire.

Et puis je suis devenue mère. Je dois avouer que comme outil pour apprendre à s'incarner vraiment, la maternité se pose là. Un jeune enfant quand on ose entrer en relation avec lui et lui donner ce dont il a besoin, c'est de l'Ici et Maintenant à l'état pur. Ça n'a pas été simple pour moi, de me ramener à ce vécu de chaque instant. J'ai continué à m'échapper encore un peu, mais j'avais trop envie d'être avec eux. Je pense que mon Être entier attendait désespérément de vivre cette incarnation dans le présent et que cette opportunité de le faire me rendait aussi heureuse que paniquée.

Dans les années qui ont suivi, j'ai beaucoup cheminé sur la question de l'incarnation, des vies antérieures, de la place de l'Homme… Je suis un être facilement versé dans la spiritualité, et je ne risquais pas d'oublier de me poser les questions qui fâchent. Ou les questions qui libèrent peut-être… Qui sait ?

Aujourd'hui, après être passée par quelques semaines de thérapie, la découverte du chamanisme, des expériences de vie plus ou moins agréables, je me sens nettement plus incarnée qu'avant.

J'ai compris plusieurs choses ces dernières années :

- Que la vie est un grand jeu. Un grand JE en fait. Nous sommes tous l'intégralité de ce qu'il y a à vivre. Et tout est possible. Je suis créatrice de ma Réalité. J'ai ce pouvoir sur le monde. Et franchement, j'aurais tort de m'en priver (et vous aussi, je vous assure !)

- Que tout ce qui arrive est une opportunité d'apprendre et de grandir. Que ce soit facile ou difficile. On n'est pas tous faits pareil, mais je m'aperçois que ce n'est pas si simple d'oser apprendre de la vie elle-même. Personnellement c'est dans les tempêtes que j'apprends le mieux. Je ne suis pas maso, je ne peux pas dire que ça m'enchante de prendre des coups, mais à chaque fois que la vie me secoue comme un prunier, je m'aperçois que c'était la pichenette dont j'avais besoin pour passer ma marche d'apprentissage suivante, pour me recentrer aussi sur mon travail spirituel dans cette vie, ou pour oser aller chercher tout au fond de moi Qui Je Crois Que Je Suis. Mais j'ai compris aussi qu'il n'est pas nécessaire de prendre des coups pour apprendre. Seulement, il faut oser aussi apprendre des bonnes choses, des bons moments, des joies de nos vies. Si on passe par dessus le message qui se trouve aussi dans ces choses-là, alors parfois il ne reste plus que des épreuves pour nous faire grandir…

- Être au monde est un plaisir indescriptible pour une âme quelle qu'elle soit. La vôtre aussi. Parce qu'il n'y a que dans l'incarnation qu'on peut ressentir la caresse du vent sur notre joue, l'odeur sous la forêt de pins, dans la garrigue, les herbes sur nos jambes dans ce champ en été, le froid mordant de l'hiver par une belle journée ensoleillée de janvier, chaque goutte de pluie sur son visage quand on se promène et qu'elle nous rattrape… Apprendre à apprécier tout cela, apprendre à se réjouir de la chance qu'on a de pouvoir le vivre… En tout cas ça fait partie de mon chemin à moi.


Je vous souhaite une belle découverte du plaisir d'être Vivants.
Et je vous donne rendez-vous dès que possible (avec moi ça peut prendre quelques mois) pour continuer à partager sur ce blog.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un petit mot à propos de cet article !