Selon les traditions anciennes et la vision chamanique, l’être humain fait partie de la grande Toile invisible, dont les fils relient toutes choses entre elles pour former l’Univers. Or, dans notre civilisation, la rationalisation a rompu cette relation et l’homme est coupé de son sens profond. La pratique des rites chamaniques recrée les liens entre les hommes et la Nature, permet de nouveau cet échange que nous avons perdu, et que nous aimerions intuitivement retrouver pour nous sentir en harmonie avec nous-mêmes et le Grand Tout.

(tiré du site de l'école Nature-Conscience-Chamanisme)

Pour vous inscrire à une cérémonie ou prendre rendez-vous pour un soin, suivez les liens dans l'agenda. Ils seront mis à jour régulièrement

(s'il n'y a pas de lien cliquable dans l'agenda, c'est que les inscriptions ne sont pas encore ouvertes).

mardi 10 février 2015

Voyager au son du tambour

Le voyage chamanique est une pratique commune à toutes les traditions chamaniques du monde. Les moyens pour voyager varie selon les cultures. Il peut s'agir par exemple de plantes hallucinogènes, de la danse, ou du son du tambour.

Dans ma pratique du chamanisme contemporain, j'ai appris à voyager au tambour.

Le son du tambour, rythmé sur une fréquence d'environ 3 pulsations par seconde met le cerveau dans un état de transe concrètement visible sur les relevés de l'électro-encéphalogramme par la présence des ondes thêta. Dans cet état modifié de conscience, je peux vivre une sorte de rêve éveillé qui sera mon véhicule dans le voyage.

Avant d'avoir mon propre tambour, je voyageais sur le son du tambour, enregistré par Liliane sur le CD qui accompagne son livre "carnet de voyage chamanique". Avec un casque sur les oreilles pour être certaine de ne pas déranger les autres et de l'être le moins possible moi non plus, je me laissais porter par le son du tambour, vers les mondes du Milieu, du Bas et du Haut.


Laissez-moi vous présenter un peu ces trois mondes.

Le Monde du Milieu est celui dans lequel on évolue chaque jour, le monde "connu", avec les paysages et les lieux qu'on peut placer les uns par rapport aux autres par notre connaissance physique de ces derniers. Si je voyage en rêve éveillé dans ce Monde, je vais pouvoir me déplacer de façon instantanée d'un lieu à un autre, entrevoir le futur ou simplement comprendre mieux une situation présente. C'est du Monde du Milieu que je pars en voyage vers le Monde d'en Bas. J'ai un point de départ qui se situe dans ce Monde, un endroit que j'aime et que je connais bien, d'où j'emprunte mon passage vers le Monde d'En Bas.

Le Monde d'En Bas est celui des Alliés, où se rencontrent les Esprits des Plantes et Animaux qui vont nous conseiller et nous guider. Il a sa géographie propre, différente pour chaque personne, et ses lieux de pouvoir : un lieu de ressourcement, un lieu de pouvoir, une forge alchimique pour transformer ce qu'on veut faire évoluer dans notre vie, et bien d'autres espaces particuliers. Mon premier voyage, lors de mon stage de chamanisme de l'été dernier, m'a permis de faire la connaissance avec mon animal-totem. Nous avons tous un animal-totem, et même plusieurs, en plus d'avoir des Alliés dans tous les règnes (animal, minéral, végétal). Ils sont là, qui attendent notre réveil. Ils viennent à nous si on vient les chercher. Et leur aide et leur accompagnement sont précieux. Avec eux, on comprend qu'on ne sera plus jamais seuls.

Depuis le Monde d'En Bas, on peut voyager vers le Monde d'En Haut. Un guide est nécessaire, parce que la géographie du Monde d'En Haut est plus cahotique, plus impressionnante et moins organisée que celle des autres Mondes. Ce guide peut être notre animal-totem s'il est un animal mythique, qui a donc accès à tous les Mondes, ou bien notre ange gardien ou un de nos ancêtres venu nous chercher pour nous accompagner. Dans le Monde d'En Haut, on peut retrouver des guides, des ancêtres, des Connaissances générales concernant l'Univers, et des lieux spécifiques aussi pour trouver des réponses et des outils pour ce qu'on a à faire dans cette vie.


Le voyage au tambour est un outil précieux. Il permet de guérir et transformer beaucoup de nos blessures, de nos schémas inappropriés. Il apporte des réponses précises pour aider les autres ou nous aider nous-mêmes. C'est une forme de méditation que j'aime parce qu'elle est dynamique, et parce que mon tambour est devenu un ami important, à l'énergie enveloppante et sécurisante, qui m'accompagne avec douceur dans mon chemin de Femme Sauvage (je vous reparlerai de la Femme Sauvage dans un prochain message =^^= Et aussi du voyage chamanique, quand certains voyages demanderont à être partagés ici).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un petit mot à propos de cet article !