Selon les traditions anciennes et la vision chamanique, l’être humain fait partie de la grande Toile invisible, dont les fils relient toutes choses entre elles pour former l’Univers. Or, dans notre civilisation, la rationalisation a rompu cette relation et l’homme est coupé de son sens profond. La pratique des rites chamaniques recrée les liens entre les hommes et la Nature, permet de nouveau cet échange que nous avons perdu, et que nous aimerions intuitivement retrouver pour nous sentir en harmonie avec nous-mêmes et le Grand Tout.

(tiré du site de l'école Nature-Conscience-Chamanisme)

Pour vous inscrire à une cérémonie ou prendre rendez-vous pour un soin, suivez les liens dans l'agenda. Ils seront mis à jour régulièrement

(s'il n'y a pas de lien cliquable dans l'agenda, c'est que les inscriptions ne sont pas encore ouvertes).

mardi 17 février 2015

Le Feu Sacré

Quand on met un pied dans le chamanisme, on comprend que toute chose en ce monde est sacrée.
Chaque personne, chaque pierre, chaque arbre, chaque fleur a un espace sacré qui doit être respecté. Avant d'entrer en relation avec quiconque, de pénétrer dans un lieu quelconque, de venir couper un arbre ou tuer un animal, quelles que soient les raisons qui nous poussent, il est fondamentale de prendre le temps de demande autorisation.
Il ne faut pas croire que les arbres vont nous refuser leur bois, ou les animaux refuser de se laisser tuer. Chaque chose est à sa place, et les plantes et les animaux connaissent la leur sur cette terre bien mieux que nous. Mais le respect de l'autre passe par la reconnaissance de sa sacralité, par l'humilité face à un autre Esprit, quel qu'il soit, la gratitude devant le don de soi…

Le feu n'échappe pas à cette règle.
Un feu devrait toujours être préparé dans le respect de son énergie et de son autorisation sacrée à brûler.
Quand on prépare un Feu Sacré, c'est l'Esprit du Feu dans sa splendeur entière que l'on veut célébrer et fêter. Ce n'est pas qu'un feu de camp. Ce n'est pas qu'une veillée de plus aux étoiles.
Il s'agit de recevoir l'énergie du Feu dans sa splendeur et sa puissance. de reconnaître à ce Feu-là une force de guérison et de soutien supérieure à celle qu'on peut recevoir d'un simple bon moment entre amis.

Une fois le Feu préparé, il convient d'honorer son Esprit par une fumigation, des offrandes, et de prendre le temps de lui demander autorisation pour la cérémonie à laquelle on le convie. Si ces étapes sont respectées, l'Esprit de Grand-Père Feu sera présent, et portera pour nous les intentions qu'on voudra lui confier en second ressort. L'énergie de toute la cérémonie en sera exaltée. Le Moment passé ensemble n'en sera que plus beau et plus guérisseur.

Il ne faut jamais négliger la puissance des Esprits qu'on invoque et qu'on appelle à nous.
La reconnaissance de leur vraie valeur est une des clés pour que leur action soit bénéfique et porteuse.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un petit mot à propos de cet article !